Un accompagnement rempli d’émotions

De nombreuses émotions parfois contradictoires sont présentes tout au long de l’accompagnement : colère, tristesse, découragement, frustration, révolte, agacement, moments de joie, de bonheur, impuissance, impatience, satisfaction du devoir accompli, doute, agressivité, sentiment d’abandon, sentiment de ne pas être compris par les autres, honte, incertitude, angoisse, peur, …

La solitude est un sentiment souvent éprouvé. Même si vous possédez un soutien de la part de votre famille et de vos amis, c’est vous qui vivez cette situation tous les jours, sans parfois pouvoir partager votre vécu, vos expériences, vos souvenirs avec votre proche. Il vous arrivera de vous sentir seul au quotidien, avec l’impression d’avoir perdu votre compagnon, votre confident ou votre parent, vous sentant orphelin avant l’heure.

Vous ressentirez également un sentiment très répandu partagé par tous ceux qui se retrouvent dans cette situation : la culpabilité. Cela peut être lorsque vous ne vous sentez pas à la hauteur, lorsque vous avez l’impression de négliger l’être aimé, lorsque parfois il vous arrive de souhaiter sa mort, lorsque vous devez le « laisser » au centre de jour le temps d’une journée, autrement dit, dès que vous prenez du temps pour vous. Pourtant, vous accorder des moments à vous sans vous sentir coupable est essentiel car c’est ce qui vous permettra de prendre soin de lui le plus longtemps possible et dans les meilleures conditions.

Soyez-en certain : toutes les émotions et tous les sentiments que vous ressentez sont parfaitement naturels et humains. Vous voudrez certainement d’abord les ignorer et vous concentrer totalement votre énergie sur votre proche, déterminé à tout faire pour améliorer sa qualité de vie. Cependant, les nier vous rendra la vie plus difficile sur le long terme.

La première étape est de reconnaître vos émotions et de les nommer. Vous ne pourrez pas les faire disparaître mais les reconnaître vous permettra de ne pas les déplacer sur les autres, et particulièrement sur la personne que vous accompagnez. Apprendre à vivre avec ses émotions fera retomber la pression : vous serez plus disponible pour l’être cher.

Si les émotions prennent trop de place et vous empêchent d’accompagner votre proche, il vous sera alors certainement bénéfique de décrire vos problèmes et vos sentiments à une personne de confiance. Si vous êtes mal à l’aise pour en discuter avec votre entourage, parlez-en avec un professionnel, comme par exemple avec un psychologue. Cela vous aidera à démêler vos émotions, à vous en libérer, à prendre du recul et à réfléchir sur vos choix. Participer à un groupe de parole est également une solution : vous constaterez que vous n’êtes pas le seul à vivre cette situation.