La dynamique familiale

Tout accompagnement d’une personne malade engendre des bouleversements dans l’équilibre de la famille.

En effet, vous endossez désormais un nouveau rôle : le rôle d’aidant, qui va progressivement prendre le pas sur celui du conjoint, de l’enfant, et qui va envahir la scène relationnelle. Vous devez aider votre proche dans les activités et les gestes de la vie quotidienne, s’occuper de son hygiène personnelle, répondre à ses inquiétudes, à ses demandes, à ses besoins, … A un moment donné, vous allez procurer un soutien de chaque instant, entrer dans une intimité nouvelle auprès de votre proche et parfois même effectuer de véritables soins. Vous devenez alors un véritable soignant mais avec un rôle pour lequel vous n’êtes ni préparé ni formé.

Les rapports entre vous et votre proche se modifient, générant inévitablement des tensions. Sa personnalité et ses capacités peuvent parfois changer d’une façon considérable, avec l’impression qu’il n’est plus celui que vous avez connu. Cela entraîne un changement des rôles et des responsabilités. Ainsi, la relation s’appuie généralement plus sur un mode de protection, mode parfois complètement différent du type de relation entretenu auparavant. Vous devez certainement assumer de nouvelles responsabilités et investir des activités que la personne accompagnée faisait mais ne peut plus gérer. En raison des troubles, vous pouvez perdre la cuisinière, la conductrice de la voiture, l’organisatrice, le gestionnaire ou le bricoleur. Il n’est alors pas facile de s’adapter.

Si vous êtes le conjoint, ce sont vos projets de couple qui sont bouleversés. Comment continuer à vivre dans la joie avec l’autre ? Comment continuer à aimer ce conjoint qui n’est plus tout à fait le même ? La question de la sexualité se pose également.

Si vous êtes un enfant qui s’occupe de son parent, une inversion des rôles se produit qui n’est pas évidente à gérer. A cela s’ajoute un autre souci : comment concilier sa propre vie de famille et/ou sa vie professionnelle avec l’accompagnement de son père ou de sa mère ?

Vous pourrez toutefois découvrir en vous des qualités nouvelles et, chez votre proche, remarquer des aspects jusque-là bien cachés de sa personnalité ou découvrir des qualités dont vous ignorez l’existence. Concentrez-vous sur ces aspects positifs.