Prendre soin de vous

Vous devez puiser en vous d’importantes ressources pour accompagner votre proche, alors que vous vous trouvez vous-même dans un contexte fragilisant. Le chemin est long. L’aide apportée de manière régulière et constante génère un stress important tant sur le plan physique qu’émotionnel. Le problème est que l’on pense souvent pouvoir tout faire seul sans aide extérieure et pendant des années. Mais à quel prix ? Vos forces sont orientées sur l’accompagnement et vous mettez de côté votre santé. Mais à un moment donné, vous risquez de dépasser vos limites et votre santé va inévitablement en subir les conséquences, que cela soit au niveau physique et/ou psychique.

L’accompagnement prend énormément d’énergie physique : la fatigue est extrême. Au niveau psychologique, vous devez faire le deuil du « proche d’avant », de vos projets, de votre relation, de son ancien rôle, mais aussi de vos propres limites. Au niveau social, vous êtes plutôt coupé du reste du monde : rencontrer ses amis représente souvent une difficulté supplémentaire (les voir demande de l’énergie, les faire venir chez soi en présence du proche malade peut inquiéter en raison de leur possible incompréhension ou réaction). La situation d’accompagnement peut durer des années et peut engendrer un épuisement physique et psychique : repli sur soi, émotivité accrue, anxiété, découragement, déprime, difficulté de concentration, troubles du sommeil, problèmes de santé, sentiment d’être complètement dépassé par les événements, … Le risque de dépression est élevé.

Pour rester aux côtés de l’être cher le plus longtemps possible et dans les meilleures conditions, vous devez vous préserver vous-même et accepter de l’aide. N’oubliez pas que si vous êtes hospitalisé, votre proche le sera aussi. Le risque est alors d’aboutir à un point de rupture où le placement en institution devient la seule solution possible et se produit dans l’urgence.

Accepter de l’aide n’est certes pas facile : impression d’abandonner votre proche, de ne pas remplir votre devoir, ingérence de personnes extérieures dans votre quotidien, peur du placement en institution. Mais accepter de l’aide est le meilleur moyen d’aider votre proche à bien vivre le plus longtemps possible auprès de vous. A un moment donné, vous ne pourrez plus le laisser tout seul car il peut se perdre ou se faire mal très rapidement. Il a besoin d’une présence continue. Comment allez-vous alors faire pour gérer tout le reste ? Il vous faut du temps. Faire appel à des professionnels compétents pour effectuer des soins particuliers ou à des structures d’accueil de jour pour prendre le relais vous permettra de faire une pause afin de « recharger vos batteries ». Grâce à cette distance physique et émotionnelle, vous pourrez retrouver une certaine indépendance et une proximité affective avec votre proche où vous vous sentirez moins envahi par les problèmes du quotidien. Cela favorisera de meilleures relations entre vous et vous permettra de rester ensemble le plus longtemps possible.

Alors :

  • Ne mettez pas de côté vos propres besoins et désirs. Si possible, chaque décision doit être prise en équilibrant les besoins de chacun.
  • N’hésitez pas à solliciter votre entourage et les aides qui existent.
  • Faites appel aux professionnels, aux structures de jour et aux associations de soutien qui existent dans votre région.
  • Ne vous négligez pas, pensez à vous.
  • Préservez votre santé et accordez-vous des moments de repos : l’état de bien-être de votre proche dépend directement du vôtre.
  • Ne laissez pas la culpabilité vous gagner : si vous ne prenez pas soin de vous, vous ne pourrez pas prendre soin de votre proche.
  • Maintenez des liens avec les personnes qui comptent pour vous.
  • Conservez des activités autres que celles liées à l’accompagnement. Plus vous possédez un support familial et social réconfortant et conservez d’autres investissements de loisirs, aussi minimes soient-il, plus vous vous protégez des risques de dépression inhérents à l’isolement que provoque l’accompagnement.
  • Et surtout, ne vous détournez pas de la vie.

Ces mesures vont ressourcer votre énergie, vous permettant d’être plus disponible pour votre proche et de prendre soin de lui dans de meilleures conditions.